Le Blog de notre Tour du Monde

Tokyo 東京

C’est finalement avec un grand soulagement que nous quittons l’Inde et que nous arrivons dans un pays développé. Et au bout du compte, ça fait du bien!


Nous atterrissons très tôt au Japon après 7h de vol très agréable avec la Japan Airline. Nous avançons de quelques heures mais perdons plusieurs degrés.
Arrivés à notre ryokan dans le nord-est de Tokyo, nous découvrons une chambre minuscule avec un matelas enroulé et posé sur un tatamis. On déroule le matelas, on pose nos deux sacs, plus de place dans la chambre! Mais tout est très propre et nous pouvons enfin prendre une douche chaude sans avoir les pieds collés à des toilettes à l’indienne! Et en bonus nous avons chacun notre paire de crocs.
Nous n’avons pas beaucoup dormi mais pas de temps à perdre…
Direction le quartier d’Asakusa, pour découvrir le plus grand temple Boudhiste de Tokyo, Sensoji.imageC’est suffisamment proche de notre hôtel pour que nous nous y rendions à pied. L’occasion de découvrir ce quartier résidentiel très tranquille. Mais arrivés aux abords du temple ça n’est pas la même chose, c’est noir de monde.

image

image

image

Mais partons plutôt à la découverte de leur religion… Le Japon est essentiellement bouddhiste et shintoïsme. C’est ici que nous découvrons les rites et coutumes à respecter en entrant dans un temple shintoïste. Avant de prier il faut se purifier avec de l’eau sacrée mais pas question de la salir, il faut utiliser une louche pour prendre et verser l’eau sur vos mains. image

Ensuite approchez-vous des encens et faites venir la fumée sur votre tête qui vous apportera bonne fortune et vous guérira. imageUne fois à l’intérieur du temple vous trouverez le Omikuji, la loterie sacrée. Il suffit de faire une offrande, secouer la boîte et en sortir un bâton ou est gravé un chiffre en japonais. À vous de trouver le bon tiroir et en sortir un papier sacré sur lequel est écrit une prédiction. Les nôtres étaient plutôt très bonnes! Si ce n’est pas le cas il est possible de les nouer autour d’un fil, d’une barre ou d’un arbre pour conjurer le sort.

imageimage

 

 

 

 

 

Enfin pour la prière, s’incliner, faire une offrande, joindre les mains à hauteur de la poitrine en forme de bourgeon de fleur de lotus, taper 1 fois dans ses mains, s’incliner, taper 2 fois dans ses mains, prier! Pour un temple bouddhiste, une prière suffit.image

Après avoir passé la porte du tonnerre du nom de Kaminarimon avec son chochin central rouge de 4m, nous arrivons dans la rue commerçante Nakamise Dori. Nous en profitons pour commencer à déguster les spécialités locales…

imageimage

 

 

 

 

 

Nous découvrons assez vite que la nuit tombe très tôt à cette période! 17h15 et il fait déjà nuit! Autant dire que nos journées seront très courtes. image

Mais ici il y a tout ce qu’il faut pour occuper nos soirées. Ce soir nous nous baladons dans le quartier de Shinjuku à Kabukicho qui est un des coins chauds de Tokyo.

image image

Nous y trouvons des love hôtel, des strip show ou des maisons closes appelées soapland. C’est aussi le quartier des yakuzas, la pègre japonaise.image Mais ce qui nous intéresse ce sont les salles de jeux. Une particulièrement bruyante dans laquelle nous ne faisons qu’une apparition est celle qui ne contient que des machines Pachinko sur plusieurs étages. C’est un croisement entre un flipper et une machine à sous. Les jeux d’argent étant interdits au Japon, les joueurs échangent leur billes contre des lots ou vont en toute discrétion les échanger pour de l’argent dans des boutiques avoisinantes souvent tenues par la mafia japonaise. Un japonais sur quatre y joue. Le bruit des billes amplifié par la musique y est infernal et les néons sont tellement puissants qu’on se croirait en plein jour.

image

image

image

Le lendemain, journée marathon pour découvrir les nombreux quartiers de Tokyo. Cette ville est immense et chaque quartier vaut le détour à nos yeux. Le métro est très efficace et pas besoin de négocier pendant 20 min pour baisser le prix comme pour les tuk tuk, ça fait plaisir.image Au détour d’une rue nous tombons sur ce genre de magasin fumoir et découvrons qu’il est interdit de fumer dans les rues japonaises. Sinon en pleine rue il y a des coins fumeurs dont certains à l’abri des regards…

image

image

Nous ne pouvons pas louper le marché aux poissons deTsukiji. On ne compte plus les étals de poissons frais, les algues et poissons séchés qui dégagent des odeurs très particulières et les stands de nourriture préparée sous nos yeux. Il faut se lever plus tôt que nous pour assister à la célèbre criée aux thons de 5h du matin…image

La pluie s’invite à la fête, on achète donc 2 parapluies transparents comme il se doit au Japon, très pratique pour voir le haut des monuments et buildings sans fin. Un petit tour à Ginza qui est à Tokyo ce que la Madeleine est à Paris. De grandes avenues pleines de grands magasins. Nous poursuivons avec Kokyo, nouveau palais construit à l’endroit de l’ancien palais impérial détruit par un incendie en 1873, aussi connu sous le nom de château d’Edo ancien nom de la ville de Tokyo. imageNous ne pouvons malheureusement visiter que le jardin côté est, l’intérieur du palais étant ouvert seulement 2 fois par an, pour l’anniversaire de l’empereur et pour le nouvel an. Un musée regroupant cadeaux offerts au dernier empereur et photos de sa tournée mondiale se trouve à l’entrée du jardin. image

On enchaine avec le temple bouddhiste Zojo-Ji qui date de la fin du XIVème siècle mais ici depuis la fin du XVI car ici ils déplacent les temples! imageÀ ses côtés se trouve un cimetière de bonne fortune pour enfants avec des centaines de statues Jizo.image

image

Juste derrière le temple nous apercevons déjà la tour de Tokyo, plus grande que la Tour Eiffel de quelques mètres qui coûteront une bonne gaufre au caramel à Délina. imageDu haut de ses 333m elle sert d’émetteur de radio et télévision. On y trouve aussi des restaurants, un aquarium, un musée de cire, le musée du guinness world record et même un temple. De l’observatoire il est possible de voir le Mont Fuji. Mais le temps n’étant pas très clair, nous n’y montons pas. Un tiers de l’acier qui servit pour la construction provient de débris de la 2nde guerre mondiale. Terminée en 1958, cette tour reste d’ailleurs un symbole de renaissance pour les Tokyoites. image

Nous finissons la soirée à Roppongi Hills et là nous l’avons notre vue de Tokyo by night!imageDemain nous faisons un saut à Kamakura, petite ville balnéaire proche de la capitale nipponne. On va enfin mettre les pieds dans le sable avant de revenir sur ce bitume. Ça va être chouette, trakass pa zot!

3 Comments

  1. annick

    j’aurai bien joué aux machines à sous vous auriez pu mettre une pièce pour moi
    je vous fais de gros bisous

  2. Patoche

    Un avion classe, un lit propre, une douche utilisable, des rues nettoyées…
    Le bonheur, quoi.
    Bon, à côté de ça, l’enfer du jeu… C’est mal ! 🙂

    On pense à vous tout plein tout plein.
    Bonne route à zot 2.

  3. Élie Baboo

    Autant j’ai aimé parcourir l’Inde à travers vos récits et vos photos, autant je suis surprise par cette modernité japonaise aussi ancrée dans des traditions séculaires.
    Il en est de même pour les Temples Bouddhistes qui sont si différents tout en pratiquant la même religion.
    Merci pour tous ces beaux paysages et belles traditions.
    Une pensée pour vous. Bises à zot 2.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2020 trakass pa zot

Theme by Anders NorenUp ↑

Trakasspazot Copyright © 2020 trakasspazot.com. All Rights Reserved Délina Pierre & Kévin Petit 
Warning: Use of undefined constant on - assumed 'on' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/2/d535874779/htdocs/app535874793/wp-content/plugins/fantastic-copyright-free/fantasticcopyrightfree.php on line 135
Premium WordPress Plugin