Le Blog de notre Tour du Monde

Paracas

3h30 de bus en partance de Lima, le temps pour nous d’admirer le paysage…

Entre Lima et Paracas

Et nous voici à Paracas pour le coucher de soleil sur la côte Pacifique au sud de la capitale. Euh…coucher de soleil derrière les nuages… Les rabatteurs d’agence nous alpaguent pour nous vendre des visites guidées en tout genre. On se laisse emporter par Alfredo avec qui nous partirons voir “Las Islas Ballestas” et “La Reserva Nacional” de Paracas le lendemain. Évidemment on se rend compte arrivés à notre Hostel, qu’il nous a vendu le tout un peu cher. Erreur de débutant mais Kévin n’a pas dit son dernier mot.

Et Paracas

Et malheureusement on ne se la jouera pas seuls sur une barque de pêcheur pour aller voir la faune des îles car tout cela est un bordel très organisé et nous partons le matin par dizaine de bateaux qui peuvent contenir 30 personnes. Mais la ballade est superbe.

image

image

 

 

 

Le premier vestige que nous voyons est “El Candelabro” qui signifie Le Chandelier. C’est un géoglyphe de 180m de haut sur 70m de large. Les archéologues n’ont pas réussi à le dater même si certains disent qu’il aurait 2500 ans. Le vent, qui balaye les nervures de 50cm de profondeur, et la pluie inexistante contribuent au maintien du Chandelier sur la dune.

imageimage

 

 

Nous voyons aussi : des lions de mer, des pingouins, des goélands gris, des sternes incas, des cormorans de Gaimard, des pélicans…Tout est à l’état naturel car protégé…enfin presque car un lion de mer s’est fait prendre dans un filet. Car à notre grande surprise, autour de la réserve se trouve de gros bateaux de pêche industrielle. A Paracas, 65% de la population vit du tourisme et 35% de la pêche (pour faire le fameux Ceviche).

Lions

 

image

 

 

Dans la réserve nationale se trouve le même genre d’oiseaux ainsi que des flamands du Chili. Nous avons aussi la chance de voir un urubu à tête rouge qui à première vue pour nous ressemblait à un condor.

image

La réserve est un immense désert de roches très claires ou chaque point de vue est différent et magnifique.image

Les routes pour les minibus dans la réserve ne sont pas faites en asphalte mais en aggloméré de sel de table car le prix est très bas au Pérou et cela permet de protéger le désert.

imagePour l’anecdote j’ai voulu toucher l’eau sur “La Playa Roya” et…j’ai finit les 2 pieds mouillés. Evidement nous n’avons qu’une paire de baskets chacun. Je vous laisse deviner qui est le chanceux qui a encore les pieds humides…

En fin de journée nous retournons voir Alfredo pour réserver une activité que nous voulons faire demain et Kévin réussit à baisser le prix de 40 soles. Et Bim!

Ce qui nous permet de faire quelques courses pour le dîner, avocat péruvien et nouilles chinoises, car nous avons légèrement dépasser notre budget journalier sur les 5 premiers jours…Oups!

A Paracas il ne se passe pas grand chose d’autre.
Les gens sont toujours aussi polis et souriants.
Donc trakass pa  zot!

2 Comments

  1. Ophélie

    Photos magnifiques et commentaires qui donnent envie d’y aller… La chance que vous avez!!! Continuez à nous faire rêver. Bisous de la Réunion

  2. Soaz et Zaza

    Merci pour nous qui vivons cette aventure magnifique par procuration .
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2020 trakass pa zot

Theme by Anders NorenUp ↑

Trakasspazot Copyright © 2020 trakasspazot.com. All Rights Reserved Délina Pierre & Kévin Petit 
Warning: Use of undefined constant on - assumed 'on' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/2/d535874779/htdocs/app535874793/wp-content/plugins/fantastic-copyright-free/fantasticcopyrightfree.php on line 135
Premium WordPress Plugin